Giverny - La Maison et les Jardins de Claude Monet

Publié le Jeudi, 22 Mars 2012
dans la catégorie Aux Alentours

La maison et les Jardins

 

Aux portes de la Normandie, à 75 km de Paris, le village de Giverny est situé sur la rive droite de la Seine. Claude Monet a vécu presque 43 ans de 1883 à 1926 dans ce village. Il découvre le village par la fenêtre du train (la voie est désaffectée aujourd'hui). Enthousiasmé par le site, il trouve une grande maison à louer, "la maison du Pressoir". Il s'y installe avec Alice Hoschedé, sa compagne, ses deux fils et les six enfants Hoschedé.  C'est une ferme avec un potager et un verger s'étendant sur un hectare.

En 1890 il devient propriétaire de la maison et des jardins qu'il va transformer profondément. Devant la maison s'étend le Clos normand, débordant de fleurs, (100 000 plantes renouvelées chaque année et 100 000 vivaces). De l'autre côté du Chemin du Roy il fait aménager l'étang aux Nymphéas. Pour cela il n'hésite pas à détourner un bras de l'Epte, le Ru. Passionné par le jardinage autant que par les couleurs, il a conçu son jardin de fleurs et son jardin d'eau comme de véritables oeuvres. En se promenant dans son jardin et dans sa maison, les visiteurs ressentent toujours l'atmosphère qui régnait chez le maître de l'impressionnisme et s'émerveillent devant les compositions de fleurs et devant les nymphéas qui ont été ses sources d'inspiration les plus fécondes.

Une autre passion de Claude Monet était le Japon. La passion que Monet éprouva pour le Japon l'amena à introduire de manière inattendue diverses touches japonaises dans l'univers tout à fait original qu'il avait créé à Giverny. Ses emprunts à l'art japonais des jardins sont manifestes à travers l'aménagement de l'étang qu'il avait transformé en spectaculaire "jardin d'eau".

La maison

 

La visite commence par le salon de lecture encore appelé "petit salon bleu", qui communique avec "l'épicerie" où étaient entreposés le thé, l'huile d'olive, les épices et les œufs, dans des meubles suspendus au mur.

On entre ensuite dans le premier atelier de l'artiste, où il a travaillé jusqu'en 1899 et qui a fait l'objet d'une reconstitution en 2011. Une soixantaine de tableaux ont été sélectionnés pour être répliqués. Ces répliques sont désormais présentées aux cimaises du salon-atelier selon un accrochage dense afin de retrouver l'atmosphère d'antan, dans le souci du grans respect de la vérité historique.

Un premier escalier mène à l'étage qui dessert les pièces privées. D'abord la chambre de Monet où le bureau à cylindre et la commode du 18e siècle sont toujours à leur place. De nombreuses toiles de maîtres étaient alors suspendues au mur, qui ont aujourd'hui disparu et one été remplacées par des tableaux de l'époque. Par la fênetre de sa chambre, le peintre pouvait admirer le clos de normand et profiter de son rosier grimpant favori: le Rosa "Mermaid".

La visite se poursuit par le cabinet de toilette de Monet, celui d'Alice et sa chambre, qui donne sur une minuscule pièce destinée aux travaux de couture. Des nappes damassées cousues ensemble tapissent les murs des deux chambres.

Au rez-de-chaussée, la salle à manger de la maison a été reconstituée dans ses moindres détails. Sur les murs jaunes, on peut admirer la collection d'estampes japonaises. Les meubles peints en jaune étaient alors très modernes pour l'époque. Dans la cuisine aux carreaux bleus de Rouen, l'immense cuisinière aux multiples fourneaux et les ustensiles de cuivre semblent attendre le retour de leurs propriétaires.

Le Clos Normand

 

Quand Monet s'installe à Giverny, la longue maison en crépi rose a un jardin d'un hectare constitué d'une pommeraie et d'un potager. Une grande allée bordée de cyprès et d'épicéas mène du portail à la porte d'entrée, et les massifs sont bordés de buis taillées. Conquis par ce jardin, le peintre-jardinier se met aussitôt au travail et n'aura de cesse de perfectionner le Clos Normand pour en faire le jardin de ses rêves colorés.

Il fait arracher les buis et après de longues disputes avec sa femme Alice, il fait couper les épicéas auxquels elle tenait tant et les remplace par des arceaux métalliques, encore en place aujourd'hui. Le chemin central se borde de capucines et de roses odoriférantes, qui continuent d'émerveiller les visiteurs. Les pommiers sont remplacés par des cerisiers et des abricotiers du Japon et des fleurs recouvrent le sol par milliers: jonquilles, tulipes, narcisses, iris, pavots d'Orient.......

Passionné par le jardinage, le peintre applique ses connaissances picturales pour créer des effets de perspectives, mettre en valeur la maison ou intensifier les zones d'ombres. Sur la partie gauche du jardin, il crée des massifs rectangulaires de couleurs unies, comme autant de couleurs posées sur une palette.........

"Je dois peut-être aux fleurs d'avoir été peintre" - Claude Monet

Le Jardin d'Eau

 

Monet a toujours été fasciné par les jeux de lumière et les reflets des nuages sur l'eau. En 1893, il fait l'acquisition d'un terrain situé au fond du Clos Normand, de l'autre coté de la voie de chemin de fer, et détourne le petit bras de l'Epte, le Ru. L'étang ainsi crée deviendra le "jardin d'eau", aujourd'hui présent sur les cimaises des plus grands musées du monde.

Dans l'axe de l'allée centrale du Clos Normand, il fait construire un pont japonais, certainement inspiré d'une de ses estampes, et le peint en vert, pour se démarquer du rouge traditionnellement utilisé au Japon. L'atmosphère orientale est restituée par le choix de végétaux tels que les bambous, les érables, les pivoines arbusives du Japon, les lis et les saules pleureurs, qui encadrent merveilleusement l'étang.

Enfin, Monet plante des nymphéas au fond du bassin. Il était si fier de son jardin d'eau, qu'il aimait y recevoir ses invités et passait des heures à le contempler. Un jardinier était chargé de son entretien à temps plein, et supprimait chaque feuille morte pour qu'il reste d'une beauté parfaite.

En 1897, il commence à peindre les nymphéas. En cherchant à restituer l'atmosphère de cette surface de ciel sur laquelle flotte des taches de couleurs, Monet réalisera l'un de ses plus grands chef d'oeuvre et poussera sa peinture aux limites de l'art abstrait, où la vibration de la couleur suffit à évoquer un monde de sensations et d'émotions.

Horaires et tarifs

La Fondation Claude Monet est ouverte tous les jours du 1 avril au 1er novembre 2012 inclus de 9h30 à 18h00 - dernière admission 17h30

Tarifs d'éntrée 2012 Maison et Jardins:

Adultes: 9 Euros

Enfants - de 12 ans et étudiants: 5 Euros

Enfants - de 7 ans: gratuit

Handicapés: 4 Euros